Placement dans des obligations

Techniques de placement des obligations en 2022

Temps de lecture:5 Minutes, 31 Secondes

Le but de toute technique de placement de titres est de vendre ces titres à des investisseurs au meilleur prix. Nous sommes donc là dans le domaine des marchés financiers dont le but est d’investir et de rentabiliser sur le long terme. Bien-sûr, il y a tout un tas de notions à connaître dans ce domaine dont les Obligations. Dans cet article, nous allons vous présenter ce qu’est une Obligation et les techniques de placements de celle-ci.

 

Une Obligation, C’est quoi concrètement ?

Une obligation est une part d’un emprunt émis par une collectivité, une entreprise ou un État sur les marchés financiers. En souscrivant à une obligation, vous consentez à un prêt à un certain taux sur une durée déterminée et connue dès le départ. En échange, vous recevez les intérêts (le coupon) versés régulièrement. Le coupon en question est calculé en fonction de la valeur et du nombre de titres que vous achetez. Plus le risque est élevé (risque présenté par l’émetteur), plus le taux d’intérêt est important. On dénombre plusieurs types d’obligations.

  • Les obligations à pourcentage fixe : la rémunération (valeur du coupon) est connue à l’avance. Cette rémunération est fixée au moment de l’émission et ne change pas pendant la durée de vie des titres.
  • Les obligations à pourcentage variable : la valeur du coupon varie en fonction de l’évolution des taux du marché.
  • Les obligations indexées : leur pourcentage est fixe. Le montant du capital auquel ce taux d’intérêt s’applique évolue selon un indicateur déterminé contractuellement à l’émission. En général, il s’agit du taux d’inflation dans une zone géographique déterminée.
  • Les obligations à coupon zéro : cette catégorie d’obligations ne génère pas de coupon. La totalité des intérêts est versée à l’échéance de l’emprunt après avoir été capitalisée durant la durée de vie de l’obligation.

Graphique rentablilité obligations

Obligations : techniques d’investissement

Il faut savoir que l’achat d’une obligation se fait auprès d’un intermédiaire, soit lors de leur émission, soit sur les marchés boursiers. Les intermédiaires peuvent être des banquiers, des courtiers en ligne ou des conseillers financiers.

 

1.  Placer en direct

Une obligation qui est achetée en direct lors de son émission ou alors sur le marché secondaire doit être logée sur un compte-titres. Généralement, cette obligation est remboursée à son échéance en une seule fois. Mais ce remboursement n’est pas totalement garanti car l’émetteur peut faire faillite.

Vous avez la possibilité de vendre vos obligations sur les marchés financiers avant leur échéance, à la condition de trouver un acquéreur. Toute revente d’obligation avant son échéance peut engendrer des gains mais aussi des pertes. Ceci parce que la valeur de marché des obligations peut fluctuer et s’éloigner considérablement de la valeur de remboursement à l’échéance.

 

2.  Placer à travers les fonds et Sicav

Vous avez la possibilité d’investir dans les obligations à travers les fonds et Sicav. Ceci se fait à partir d’un compte-titre, d’un Perco dans le cadre de l’épargne salariale ou d’une assurance-vie en unités de compte. Vous avez à votre disposition des fonds obligataires ou encore des fonds diversifiés qui comprennent par exemple des actions et des obligations. Le risque d’une éventuelle faillite est réduit car ces placements sont investis dans beaucoup d’obligations.

En contrepartie, avec les fonds, la valeur du placement varie selon l’évolution des taux d’intérêt : s’ils montent, sa valeur baisse. De même, il n’y a pas vraiment de date d’échéance garantissant le capital. Cette technique de placement (Les fonds et Sicav) n’offre donc aucune garantie de retrouver son investissement de départ.

 

Est-ce un investissement risqué ?

Faire des investissements dans des obligations comporte des risques. Ces risques sont différents selon que vous les vendez en cours de vie ou que vous les conservez jusqu’à échéance.

1.  Les risques de défaut

Le remboursement de l’obligation se fait en fonction de la capacité de l’émetteur à faire face à ses engagements. Le risque de défaut est celui lié à la solvabilité de l’entité émettrice des titres. En cas de défaillance de l’émetteur, vous risquez de perdre une partie voire la totalité de votre capital investi.

 

2.  Les risques de taux

Il n’y a pas vraiment de garantie sur le coût de cession de l’obligation à taux fixe en cours de vie. En effet, la valeur de l’obligation évolue en fonction de la liquidité du marché, de l’émetteur et du niveau des taux d’intérêt. Avant son échéance, la valeur d’une obligation monte si les taux baissent et vice-versa. Vous risquez donc de perdre de l’argent si vous revendez votre obligation avant son échéance, les taux d’intérêt ayant monté depuis son achat.

 

3.  Les risques de liquidité

Dans le cas où vous souhaitez revendre votre obligation avant l’échéance, des problèmes avec l’acquéreur peuvent survenir. En effet, ce marché étant relativement peu liquide, vous n’êtes pas vraiment assuré de pouvoir revendre vos titres dans de bonnes conditions. On parle ici de marché illiquide car il y a moins d’échanges que sur le marché des actions.

Nous ajoutons à ces principaux risques, les risques d’inflation, ainsi que le risque de change en cas d’une devise différente de la vôtre.

Bourse investir dans les obligations

Les pratiques conseillées

  • Ne pas investir l’épargne dont vous avez besoin à court terme.
  • Si vous voulez choisir une obligation, regardez la durée du placement et le type d’obligation proposé. À taux fixe, à taux variable, à coupon zéro et obligation indexée.
  • Prenez conscience des risques inhérents aux obligations et ceux liés au mode d’investissement.
  • Diversifiez vos placements pour limiter les risques. Faites-le soit dans le choix de vos obligations mais aussi en intégrant d’autres actifs à l’intérieur de votre portefeuille.
  • Informez-vous considérablement avant d’investir. Pour ce faire, consultez la « note de crédit » de l’émetteur, c’est-à-dire l’avis d’une agence chargée d’évaluer le niveau de risque.

 

En 2022, plusieurs questions tournent autour du comment placer son argent ? Des placements qui rapportent bien-sûr. Comme vous l’avez constaté, les possibilités de placement sont vastes et variées. Nous avons présenté ici pour vous, les obligations et les techniques qui permettent de faire des placements et de rentabiliser vos investissements. Sachez tout de même qu’un cabinet en gestion de patrimoine a pour mission de vous aider à faire le meilleur choix.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeu puzzle pour enfant Previous post Quels styles de jeux pour cultiver l’esprit des enfants ?